• Légende : Derrière le masque embué, le champ de vision se rétrécit. Les pauses permettent donc d’optimiser la vue et de se réchauffer : après 700 mètres de dénivelée, le crâne est barré de froid, les doigts gourds malgré les gants.